Notre histoire

Lorsqu’on m’a demandé de résumer l’histoire de cette église, j’étais confronté aux problèmes classiques des historiens : à savoir les archives. Les documents concernant l’église sont  vraiment rares et de plus les personnes qui ont fondé l’église ont presque tous quitté la Suisse. Etant moi-même témoin des débuts de l’ECMSE, voici son historique, à l’aide des documents que j’ai pu trouver ici et là.

D’abord je tiens à préciser qu’il existe d’autres personnes plus informées que moi sur le sujet et ce sont elles qui auraient dû prendre la plume à ma place. Je leur adresse  mes sincères excuses au cas ou des erreurs ce sont glissées dans mon texte et je les remercie d’avance de compléter mes éventuelles lacunes.

Réunions en privé
C’est depuis longtemps que les Malgaches de Suisse souhaitaient célébrer un culte par des chants et des prières selon les habitudes et dans la langue du pays. En 1985, après l’arrivée à Genève d’un serviteur de Dieu dans le cadre de sa profession, ces derniers n’hésitèrent pas à lui exprimer leur désir. Quelques familles de Genève se réunirent alors pour un culte au domicile de l’une d’elle. Très rapidement d’autres compatriotes des régions voisines eurent des échos de ces réunions. Mais en dépit de leur désir ardent de participer à un culte en commun, pour plusieurs raisons, exiguïté de la salle de réunion, éloignement géographique, ce ne fut pas possible. Le groupe continua donc leur réunion en petite comité.

Le premier culte
Vers la fin du mois de novembre 1985, le culte a eu lieu pour la première fois à la paroisse de Servette à Genève. Le pasteur Noël Rabemanantsoa débuta  par des paroles d’encouragement. « Nous ne sommes pas seuls et abandonnés en terre étrangère ”, dit-il, « parce que si chacun de nous croie sincèrement que c’est Dieu qui dirrige notre vie, que c’est Lui qui nous a demandé d’aller au-delà des mers, alors Il est aussi avec nous pour mener à bien les tâches et les responsabilités que chacun de nous doit assumer. Bien sûr, il y a des moments le découragement survient. Que la famille soit là ou non, ces moments difficiles existent. Mais ce n’est pas la famille, ni les amis, ni la patrie qui est notre force, c’est Dieu ». Après cette grande première, toute la communauté malgache fut d’accord de célèbrer Noël ensemble.

Le premier Noël
Le dimanche 19 décembre 1985, à la paroisse de Servette, eut donc lieu le premier Noël célébré par les Malgaches de Suisse et de la France voisine. Tous avouèrent, avoir reçu encouragement et réconfort, aussi bien les chrétiens que les amis de passage. On décida donc de renouveller l’expérience et d’inclure un après culte pour se désaltérer, pour mieux se connaître et pour partager les nouvelles du pays.

D’un commun accord, il fut aussi décidé de se réunir tous les premiers dimanches du mois, l’après-midi pour ne pas entrer en conflit avec ceux qui vont assister au culte de leur quartier, le dimanche matin.

L’église
Dès ses débuts, les réunions n’eurent d’autre nom que l’Eglise malgache. Rapidement on y ajouta le nom du pays hôte : Eglise Malgache de Suisse. Mais en réalité à cause de la situation particulière de Genève, beaucoup de participants viennent de la France voisine, et l’appelation n’était pas bien choisie. De plus, chacun a gardé sa confession d’origine.

L’Eglise Chrétienne Malgache en Suisse et Environs est oecuménique. Elle est ouverte à tous ceux qui croient en Jésus Christ. Elle respecte la confession de chacun et leur habitude : que ce soit dans les chants, les prières ou d’autres aspects cultuels. Si au cours du culte, quelque chose ne correspond pas aux habitudes d’une personne, elle est totalement libre d’y participer ou pas.

Les lieux de culte
Le pasteur Marcel Henriet qui dirigeait la paroisse d’Acacia à Genève depuis mars 1986 invita l’ECMSE à célébrer son culte dans sa paroisse. On ne quitta cet endroit qu’occasionnellement, comme à Noël où il fallait une plus grande salle (paroisse de Servette, paroisse de la Roseraie ou Foyer St-Justin). Dès le mois d’avril 1993, au moment où le pasteur prit sa retraite et fermant du même coup sa paroisse, le culte fut transféré à la paroisse de Servette qui est aujourd’hui encore le lieu de culte à Genève. Pour ce qui concerne Lausanne, au début on priait à la paroisse de Malley, mais après quelques années, l’augmentation du loyer incita  l’ECMSE à déménager à la paroisse de la Croix-d’Ouchy; une année après, à cause des travaux de rénovation de la paroisse, il fut encore nécessaire de quitter les lieux  et c’est la paroisse d’Ecublens qui a accepté, aujourd’hui encore, de nous accueillir. Lors des grandes fêtes, le culte eut lieu en d’autres paroisses: Epalinges, St Matthieu, Cully, etc. Il faut noter que le culte n’a jamais eu lieu en France voisine et que pour ce jubilé de la 10ème anniversaire, c’est la première et unique fois qu’il se tient à Neuchâtel.

Abondante moisson…
Durant ces dix années, nombreux sont les jeunes qui ont fondé un foyer. Nombreux sont les familles qui ont reçu une bénédiction et ont baptisé leurs enfants. Voici donc les noms des enfants qui furent présentés et baptisés à l’ECMSE: Zala E. JAONA, Alatsara R. JAONA, Ria-T. JAONA, Andy M. ANDRIANTSOA, Christiane H. RAKOTONARIVO, Eric M. R. RAKOTONARIVO, Mirana RATRIMO, Fidy R. RATRIMO, Rindra RAKOTOMANANA, Michel A. RAZAFIMAHEFA, Nirina C. RAZANAME, Ianja A. ANDRIANARIZAFY, Iandoniaina M. RAZAKASOA, Tina K. RANDRIAMIHARISOA, Maeva ANDRIANTSOA, Julien ANDRIANTSOA, Sitraka RAMANIRAKA, ROBEL GUERRERO Julien Rija, ROBEL GUERRERO Michael Herizo ary Thomas ANDRIAMIHARISOA. Notons qu’il s’agit seulement des enfants baptisés au cours du culte de l’ECMSE car d’autres baptêmes eurent lieu en d’autres églises et en présence des membres de l’ECMSE.

Parmi les jeunes, ceux qui ont répondu à l’appel de la foi, vinrent suivre les cours de catéchumen. Une fois fini l’apprentissage, la première volée fut Mme Olga Rakotonarivo et Mme Donnée Rabe. Ensuite, le 8 janvier 1989, septs jeunes furent  reçus comme nouveaux communiants. Ce sont Melles et MM: Sylviane RAKOTONDRAJAO, Hanta RALISON, Lanto RANAIVOSON, Hanitra RASOLONJATOVO, Voahirana RAVEROARIVONY, Wilson ANDRIANARIZAFY et Toky RABEMANANTSOA. La troisième volée célébrée le 16 avril 1995, sont : Solotiana RAJAONASY, Ketaka RASON, Onisoa RAFIDIHARINIRINA, Nirina et Elisa RAMANIRAKA, Sahondra RAMAKAHERISOA et Richard RAJAONARISON. Et actuellement on est déjà prêts pour continuer  dans cette voie mais c’est le nombre d’inscription  qui n’est pas suffisant.

Les participants …
La participation active et en grand nombre est la clé de la réussite de ces cultes. Certains ont dirrigé le culte, d’autres ont lu les passages bibliques, d’autres ont prié et d’autres encore ont préché. Ils sont trop nombreux pour être tous cités ici. Même si l’Eglise est encore jeune et qu’elle n’a pas de pasteur ni de prêtre attitré, ceci n’empêcha nullement le bon déroulement du calendrier des cultes. De plus, même si la majorité était de confession protestante, pendant les grandes fêtes comme Noël, un  prêtre assiste et participe au culte.

En dépit de leur emploi du temps souvent chargé, chacune des personnes suivantes apporta sa contribution pour cette Eglise de Dieu : Past. ANDRIAMANANJO, Past. Théodore ANDRIAMANANTENA, M. Ernile JAONA, Père BAUMGARTNER, Past. Jean FENOMANANA, Past. Marcel HENRIET, Past. MARINASY, Past. Noël RABEMANANTSOA, Past. Yvette RABEMILA, Past. Benjamin RABENOROLAHY, Mme la Past. Lilia RAFALIMANANA, Past. Victor RAKOTOARIMANANA, Past. RAKOTOARIVONY, Past. Andrianjatovo RAKOTOHARINTSIFA, M. RAMAHERISON Jonhs, Past. Samuel RAMAROSON, Past. RANDRIAMANGASOA Nahary, Past. Helivao R. RANDRIANASOLO, Past. Péri RASOLONDRAIBE, Past. Honoré RATOLOJANAHARY, M. RATSIRAHONANA Norbert, Mme la Past. RAZAFIARIMALALA Bebinirina, Pasteur RAZAFIMAHEFA, Past. Justin RAZANAMAHEFA, Past. RAZAFIDRATSIMBA, Past. Adrienne ROBIVELO, Past. Djacoba T., Past. TOTOAVY. Le sécrétaire  vous prie de l’excuser en cas d’oubli. Un grand merci à tous pour votre soutien et que le Christ notre Seigneur vous protège pour la charge qu’Il vous a confié.

Les membres du comité
Si cette Eglise célébre sa 10-ème anniversaire aujourd’hui, c’est grâce à Dieu qui l’a maintenu de sa poigne ferme. L’ECMSE a son comité dont la tâche consiste à coordonner, arranger le déroulement de chaque culte ( réservation de locaux, préparation du programme, recherche des officiants, etc…) Voici ceux et celles qui ont apporté leur contribution: M. Manitra ANDRIAHARIFARA. M. et Mme Léon ANDRIAMASY, M. Zafindriaka ARINTSOA, M. et Mme A. EGGIMAN, M. et Mme Emile JAONA, Mme Donnée RABE, M. le Pasteur et Mme Noël RABEMANANTSOA, M. et Mme Nadimalala RABETSIMIALONA, M. et Mme Olivier RAFAHELIMANANA, M. et Mme Aimée RAHARISON,  Melle Lila RAHALISON, Mme Norosoa RAHARIMALALA, Mme Voahirana RAHARINIRINA, M. et Mme Guy RAKOTOARIJAONA, M. le Pasteur Andrianjatovo RAKOTOHARINTSIFA, M. et Mme Lalao RAKOTOMANANA, M. et Mme Mamy RAKOTONARIVO, M. et Mme Herijao RANDRETSANILO, M. et Mme Alex RANDRIAMIHARISOA mivady, M. et Mme Jean-René RANDRIASAMIMANANA, Melle Hanitriniaina RASOLONJATOVO, M. et Mme Daniel RAVALITERA, M. et Mme Gladys RAVELOSON, M. et Mme Abdon RAZAFIMAHEFA, M. et Mme Augustin RAZAFINDRAIBE, M. le Pasteur et Mme Justin RAZANAMAHEFA, M. et Mme Hery RAZAKASOA, M. et Mme Blaise ROBEL, Mme la Pasteure Adrienne ROBIVELO, Mme Lantoniaina ROBIVELO, M.   Léon SOLONIAINA, M. Liva T.

Projets
L’ECMSE participe aussi à des oeuvres d’entr’aide pour Madagascar. Grâce à vos dons voici ce qui a déjà été fait à ce jour :

  • Bourse pour les étudiants en théologie de Fianarantsoa,
  • Achat de nourriture (pendant 9 mois) pour les lépreux à Moramanga,
  • Achat de couvertures pour les sinistrés de Moramanga lors du passage du cyclone Géralda,
  • Envoi de médicaments pour les trois collèges théologiques (Fianarantsoa, Ivato, Mandritsara),
  • Achat et distribution de nourriture dans le sud pour les victimes de ls sécheresse,
  • Rénovation des murs et du toit de l’école FJKM à Mahitsy détruits par le cyclone Grételle,
  • Participation à la création d’un centre d’éveil spirituel (toby-pifohazana) à Diégo,
  • Prise en charge d’une maison d’habitation pour le centre  Asa Lazara d’Ambatolampy (« réinsertion sociale en milieu rural des sans abris 4MI de Tananarive »).

Et comme l’ECMSE ne veut pas dévier de ces bonnes résolutions, tous les bénéfices de ce 10ème anniversaire seront destinés entièrement à une aide à Madagascar, qui sera le témoignage durable de ce jubilé.

ARINTSOA Zafindriaka, novembre 1996